Cap sur Ouragan, l’entreprise de textile des Monts du Val d’Oise

Atelier de fabrication textile haut de gamme

 

 

 

 

 

La manufacture de haute couture Ouragan, nouvellement installée sur le parc d’activités des Monts du Val d’Oise à Groslay, est une entreprise familiale qui rassemble le père, David BASSOT et ses deux fils, aux commandes depuis 1994. Impacté par la crise du Covid-19, l’atelier a su se réinventer en produisant des masques. Ces épreuves permettent à l’entreprise d’affirmer encore d’avantage sa volonté de s’inscrire dans une stratégie de développement local. Petite visite guidée au cœur de l’Ouragan…

L’entreprise textile haut de gamme se réinvente face à la crise

L’entreprise est spécialisée dans la fabrication de produits vestimentaires féminins. Aux côtés de ses clients à l’étape cruciale de la recherche de modèle, Ouragan s’occupe ensuite de tout le processus de fabrication jusqu’au produit fini.

Les ateliers de couture

Pendant le confinement, les mécaniciens de confection d’Ouragan ne sont pas restés les bras croisés. Afin de répondre à l’urgence sanitaire, l’entreprise a su se réinventer en confectionnant des masques lavables, normés selon les directives de l’Afnor.

« Les équipes sont habituées à gérer les cas d’urgence. Dans la haute couture, les collections changent parfois en une nuit, il faut s’adapter !» explique Christian Bassot, dirigeant de la société Ouragan, qui a reçu le 6 mai dernier la visite et les félicitations de Luc Strehaiano, Président de Plaine Vallée et Maire de Soisy.

Luc Strehaiano, Président de Plaine Vallée, Pierre Fond, Président de Saint-Germain Boucles de Seine en visite chez Ouragan

Une stratégie de développement local affirmée

Pour mettre à profit cette période très particulière de confinement puis de déconfinement, l’entreprise Ouragan approfondie sa stratégie de développement en travaillant encore d’avantage à l’échelon local et aux côtés des partenaires publics.

Une implantation réussie sur les Monts du Val d’Oise

Le dirigeant d’entreprise a choisi de s’implanter il y a quelques mois sur le parc d’activités des Monts du Val d’Oise : « Les salariés et moi-même habitons à proximité, l’emplacement bénéficie d’un accès rapide en voiture par la RD 301 et d’un stationnement facile. » Une accessibilité qui a permis de maintenir l’usine ouverte pendant toute la durée du confinement.

La proximité fait d’ailleurs partie du choix opéré par un bon nombre d’entreprises implantées aux Monts du Val d’Oise. Cette démarche d’entreprises locales au service du local  permet au parc d’activités des Monts du Val d’Oise de poursuivre son développement avec la commercialisation des deux derniers programmes du parc :

  • L’Acti’Parc développé par la SCCV Semavo Beauregard qui propose des ateliers avec bureau de 335 à 660 m² à l’achat ou à la location
  • Le programme développé par Spirit qui propose des bâtiments clés en main entre 1 600 et 1 800 m² à l’acquisition.

A la conquête de nouveaux marchés locaux

Membre de Dynactive, le club d’entreprises de Plaine Vallée, Christian Bassot entretient son réseau avec les chefs d’entreprise du territoire et envisage l’avenir d’Ouragan sur une bonne trajectoire !

En effet, à l’image des remises en question que tout un chacun est amené à faire suite au Coronavirus, l’entreprise construit de nouvelles pages de son histoire. Ouragan affirme sa volonté de travailler aux côtés des partenaires publics locaux afin de construire des réseaux plus autonomes.

La fabrication d’E.P.I (équipement de protection individuelle) est une piste de développement indéniable. Assurément, pendant la crise, les collectivités locales arrivaient en première ligne sur les commandes de masques pour protéger la population et les agents. « Durant la période qui a précédé le déconfinement, nous avons fabriqué jusqu’à 10 000 masques par jour ! Principalement pour répondre aux besoins des collectivités locales ! » explique Christian Bassot.

Le dirigeant d’entreprise espère que cette dynamique amorcée ne s’arrêtera pas là et que de véritables partenariats publics /privés locaux pourront se construire.